CONTEXTE RDC

  • En RDC, de nombreuses jeunes filles ne vont pas à l’école quand elles ont leurs règles (et manquent jusqu'à 20% de l'année scolaire)

  • Les filles comme les garçons n’ont qu’une connaissance limitée et imprécise de la menstruation et de la puberté

  • Les établissements scolaires et lieux de travail manquent de toilettes séparées par sexe

  • Les produits de gestion menstruelle abordables et adéquates sont généralement indisponibles

  • Les filles et les femmes utilisent une combinaison de tous les matériaux dont elles disposent pour la gestion des règles, souvent insalubres, ce qui entraîne humiliation, fuites, inconfort et infections

  • Les femmes sont confrontées à la stigmatisation entourant la menstruation

  • Les filles et les femmes sont souvent empêchées d'exercer leurs activités quotidiennes pendant leurs règles (p. ex.  cuisiner, aller à l’école, faire du sport etc.)

  • Les menstruations demeurent un sujet peu abordé tant en famille qu’à l’école à cause du tabou important qui y est associé

Quelques chiffres de l’Etude sur la gestion de l’hygiène menstruelle dans 2 zones d’intervention du programme national école et village assainis et dans une zone d’urgence en RDC (2016)

  • 58% des filles et 59% des garçons scolarisés au moment de l’enquête déclarent avoir entendu parler des règles

  • 42,4% des filles se comportent de manière différente durant la période des règles

  • 10,4% des filles qui ont déclaré avoir manqué l’école au cours du mois précédent l’enquête citent les règles comme une des raisons

  • Près de 70% des filles utilisent les pièces déchirées de vêtements comme absorbants, ce qui varie en fonction de la situation socio-économique du ménage

Lien: https://www.unicef.org/drcongo/media/1741/file

Étude de CRS et UNICEF :